LE JARDIN DE MEMOIRE : Nathalie Batisse, jardinière ethnobotaniste

Chénopode Bon-Henri

Chénopode Bon-Henri
Chénopode Bon-Henri : Cet "épinard perpétuel" pousse généralement en altitude. Les chercheurs se demandent si il a vraiment été cultivé ou simplement cueilli. J'incline quant à moi à penser qu'il a été cultivé ici. En effet, je l'ai trouvé loin de son habitat naturel : derrière le mur du jardin du château des Martinanches, à Saint-Dier d'Auvergne, et à Egliseneuve près Billom. Dans les deux cas il est absent dans la nature environnante, et dans les deux cas il pousse au voisinage de l'homme.




Commentaires

  • Serge Wampach
    Serge Wampach · 23 décembre 2011

    Blog d'un ami que je recommande : ://lesjardinsdepomone.skynetblogs.be . Comme la tétragone, l'arroche ou ..........................l'ortie! (://urticamania.over-blog.com ), des recettes largement supérieures au "traditionnel" épinard , qui n'est pas si riche en fer que ça . C'est une plante qu'on ne trouve-hormis dans la Nature- que chez les semenciers Anglais : www.chilternseeds.co.uk . .............A plus !

    • annie

      Confirmation :-)) Je me suis aussi régalée de ce bon vieux chénopode, qui pousse allègrement dans tout le quartier (en hauteur, entre 1300 et 14OO m d'altitude) et ne demande qu'à être consommé pour revenir de plus belle, quoi demander de mieux ? En plus, dans l'assiette, c'est dix mille fois plus goûteux que certains épinards qui ont déjà dégoûté plus d'un convive ...

      • jean

        que de bonnes soupes j'ai fait à la montagne avec ces épinards qui poussent autour des cabanes, accompagnant les orties...le vieux berger pour qui je travaillais ne montait pas bcp de provisions, la flore de Gaston Bonnier m'a sauvé du scorbut!...en exagérant un peu, bien-sûr. Maintenant je suis jardinier dans le Gers, et je n'oublie pas les époustoufflantes compositions spontanées, et durables avec l'aide des brebis, qui ont émerveillé de rude journézs de labeurs!!